T’as la flemme de faire du sport ?

Comme je te comprends !

Je suis une grande allergique au sport et pour cause : entre les souvenirs pénibles du collège/lycée et l’horrible sensation de suer comme une saucisse sur un grill… ça n’a jamais été une activité que j’envisageais avec joie et enthousiasme. Enfin, sauf quand c’était du ping-pong car ce n’est PAS un sport collectif.

Mais ça fait suer. Beaucoup ! 😫

Après, transpirer est bon pour la santé, ça permet d’éliminer des toxines, c’est bon pour les articulations (les miennes craquent pas mal) et muscler ses cuisse, c’est cool. Est-ce que connaître cette information change la donne ? Oui et non ! (Je sais, je réponds souvent oui et non, ma non-binarité se retrouve jusque dans mes propos #blaguepourrie)

Oui car être en bonne santé, c’est chouette. Non car même si je sais que c’est bon pour la santé, ma flemme est la plus forte tant que je n’arrive pas à convaincre mon cerveau en lui présentant un plan clair et net. Je suis de ces personnes qui doivent passer par le mental avant d’agir.

N’oublions pas non plus que le sport est un bon gros shoot de bonne humeur sans substances illicites. Et qu’on se sent énergique et content•e de soi à la fin de la séance !

Oui, t’as compris, je me suis remise au sport

Non pas que j’en faisais réellement avant, enfin, je tentais de faire un peu de squats chaque jour. Sauf que j’abandonnais très vite, soit dans les 2-3 jours qui suivent. Bref, c’est dans ma liste de résolutions pour 2019 d’en faire quotidiennement, je l’avais mentionné à la fin de cet article.

Comment je suis arrivée à dépasser mon blocage ?

Autrement dit, comment j’ai botté le derrière de ma flemme ?

1) Noter sa résolution par écrit

J’ai lu je ne sais plus où, en tout cas c’est quelque chose qu’on retrouve beaucoup dans le développement personnel, que d’écrire ses objectifs aident à les réaliser. J’avais déjà constaté qu’écrire ce que je ressentais quand je me sentais au fond du trou me soulageait un peu. Matérialiser par écrit ce qui tourbillonne dans mon crâne me permet de l’analyser avec plus de recul. Cela marche aussi avec la parole.

Néanmoins, l’écrit a un impact plus puissant, on peut relire à tête reposée sa production tandis que des mots prononcés peuvent s’effacer plus facilement de sa mémoire… et parler seul•e à haute voix, c’est moins évident avec du monde dans les parages.

(Techniquement, on peut, mais faut une sacré dose de « I don’t give a f*ck » pour le faire en présence d’autrui – chose que je n’ai pas encore à 100% – et puis je préfère garder pour moi certaines pensées)

2) Relire chaque jour sa résolution et cibler son objectif

Le principe est de te familiariser avec cette idée. Au passage, si tu as écrit plein d’autres objectifs, relis-les tous. Barre ceux qui ne sont plus d’actualité, coche ceux que tu as réalisé, rajoutes-en ! Après tout, on peut évoluer toute l’année, pourquoi se limiter aux traditionnels vœux du Nouvel An ?

Pour ce qui est de cibler son objectif, je vais parler de ma pomme car tout dépend du sport. Je savais vaguement que je voulais réussir à faire des squats chaque jour. Pas de quota fixé, juste de quoi faire battre rapidement mon cœur et gagner en énergie.

J’ai éliminé d’emblée la perspective de faire mes exercices en suivant des instructions vidéo. Je manque de coordination et cela me frustre de sentir que je bouge de manière gauche. En plus de ça, j’avais envie que cette séance de sport soit un plaisir, pas une corvée.

3) Mettre les moyens en place

À force de relire ta résolution, te voilà presque prêt•e à passer à l’action. Avant d’atteindre le grand final, ce serait judicieux de tout prévoir niveau horaire, tenue et dans mon cas, le plus important, c’est la musique.

Oui, je me suis dit qu’avec de la musique pour me motiver, je lâcherai moins facilement l’affaire ! Je me suis concoctée une playlist de 4 chansons au départ. Le tout fait environs 15 minutes, je crois (et flemme de calculer précisément).

Je fais ma séance le matin après le petit-déjeuner (pour mieux vomir ce que j’ai mangé – nan, j’déconne) avec une tenue archi-basique : t-shirt et short en coton.

4) Passer à l’action !

Je t’ai déjà dit que l’essentiel est de se faire plaisir ! J’alterne donc squats et séance de danse où je me secoue comme un pantin désarticulé. C’est loin d’être esthétique, je suis insortable en boîte car je blesserai les gens avec mes grands gestes. Ou je les aveuglerai avec mes chorégraphies kitsch. Mais on s’en moque !! C’est un super exercice de cardio de danser sans complexes.

Comme je le fais dans ma chambre qui est à l’étage, j’essaie de ne pas trop sauter parce que je ne sais pas si le sol est costaud. Du coup je m’efforce de bouger un maximum en calculant la manière dont je retombe sur mes gambettes (oui, même pour ça, je réfléchis trop)

Je ferme la porte car je me sens plus tranquille en sachant que personne ne verra mes gesticulations. Peut-être qu’un jour, je m’en ficherai qu’on me voit danser et ça sera une nouvelle victoire. En attendant, je me dis que c’est déjà bien d’oser se lâcher en étant toute seule.

Ah et pour la musique, j’utilise mon ordinateur avec des casques. Déjà pour ne pas soûler mon entourage qui entendra les mêmes chansons tout les matins. Et aussi parce que le son est bien meilleur comme ça. Après, le cordon est assez court donc je dois faire attention de ne pas le massacrer 😀

Et maintenant… en piste !

J’ai failli oublier de reparler de la transpiration, alors que j’ai ouvert l’article sur ce sujet. Eh bien, j’ai trouvé la solution idéale car ça fait très peu suer. Bon, si tu es à la recherche du sport qui te met en nage car tu aimes cette sensation, c’est clairement pas le résultat que tu auras avec ma routine de flemmarde.

Est-ce que ça mérite même le terme de routine, vu comment c’est décousu ce que je fais ? Mouaiiiiiis. Bref, tout ce que je voulais c’était : me muscler un peu (histoire de pas souffrir à la prochaine balade…), faire palpiter mon palpitant, travailler ma respiration et habiter mon corps. Incarnation réussie 😎

Ma playlist sport=danse❣️

Je change souvent les morceaux en fonction de mon humeur. Seules les chansons de Pony Pony Run Run ont tenu le coup jusqu’ici.
Publicités

3 réflexions sur “T’as la flemme de faire du sport ?

  1. Tu me motives également avec ce regain d’énergie ! Et tu as bien raison de te fixer des objectifs faisables, au moins tu ne te décourages pas et, qui sait, tu pourras augmenter avec le temps, si l’envie te prend ! Cela fait quelques jours que j’ai du mal à monter sur mon tapis et vraiment … le plus dur c’est de s’y mettre ! Parce que comme tu le dis, le bon gros shoot de bonne humeur vient juste après, avoir toute l’estime de soi qui remonte o/
    L’idée d’écrire sa résolution est pas mal non plus, je vais m’y essayer !

    Aimé par 1 personne

    1. Partageons l’énergie et la motivation ! Comme tu le disais dans ton article sur l’ashram, c’est vrai que faire les activités en groupe ça peut aider pas mal à dépasser sa flemme ^^
      Et puis se fixer des objectifs souples, ça permet de se mettre moins de pression 🙂 par exemple aujourd’hui, je ne fais pas ma séance de sport puisque je vais sortir faire les courses, cette marche sera mon exercice physique ^^
      Courage pour te remettre au yoga, visualise les bienfaits que tu en retireras ^^

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.