De tout et de tout

Je viens parler de tout et de tout car ça n’est pas rien. Depuis que j’écris quotidiennement pour moi-même, j’ai moins le besoin de venir déverser ici ma bile et mes humeurs. Le dernier article date d’il y a un mois environs, avec un sujet qui remue bien et donne des insomnies.

Et maintenant, je fais quoi ? Ben j’écris pour le Camp Nanowrimo en ce beau mois de juillet. Exit le stress et le perfectionnisme, les manuels d’instruction, la pression. J’écris chaque jour et c’est ce qui compte. Parfois c’est des bouts de scènes, souvent je tiens mon journal – ce qui n’est pas une perte de temps, car, quoi qu’on écrive, ça fait partie de nous.

Alors le temps pris à raconter mes ressentis servira à mes personnages. En plus, je me suis rendue compte que tenir un journal demande une certaine méthode si on veut un résultat efficace. Moi, ce que je veux en retirer, c’est alléger mon mental et panser des plaies. Or, si je me contente d’aligner des faits, OK, j’ai une belle frise chronologique mais le petit démon poilu qui pèse de toute sa force sur mon cœur est encore là.

Donc, pour accéder à la décharge émotionnelle salvatrice, j’envoie chier les faits (pas les fées, les pauvres) et je me concentre sur le ressenti. En théorie ! Oui, seulement en théorie car j’avoue retomber souvent dans la longue liste des faits. Mais il y a eu des moments où j’y parviens – la preuve, certains articles sur ce blog.

Sauf que je voulais arriver à le faire dans un texte qui reste privé. Et bien, c’est vachement plus dur. La pression d’avoir un éventuel public me sert-elle de tonifiant ? Peut-être, peut-être pas.

Où j’en étais. Ouais, j’écris. Merci d’ailleurs à Julien Hirt et sa série d’articles « Apprends à… » qui m’a bien remis les idées en place (regardez à « Les Bases » pour trouver les articles). Franchement, la plupart du temps, je ne sais pas si ce que je fais va aboutir, si j’arriverai à organiser mes bouts d’idées éparpillés pour finir par vraiment écrire un roman. Mais j’essaie de prendre un peu de plaisir à ce travail.

On a tous un rapport différent à l’écriture et j’avoue que ça me foutait le cafard en voyant des gens pondre facilement des histoires… et surtout en y prenant autant de plaisir. Je dois faire partie de cette catégorie de personnes qui voient avant tout dans l’écriture une thérapie et seulement après un outil ludique. Je vous renvoie à l’article de Nox sur la raison pour laquelle on écrit. Après lecture, j’y ai réfléchi pendant quelques jours à cette fameuse question. Je ne suis pas encore sûre de la réponse que j’ai envie d’y apporter. Je mouds encore du grain.

Sinon… je me suis remise à la lecture et aux films. Je suis obsédée par le fait d’analyser tout ce qui passe : le rythme, les personnages, les dialogues, ce qui marche, ce qui se casse la gueule. Tout ça parfois m’échappe quand je suis à fond dans le livre ou le film et que j’y prends mon pied.

Ce qui, en soit, est une preuve que la personne a fait un bon travail pour parvenir à me distraire de l’analyse. Je n’ai pas non plus envie que mes lectures/visionnages deviennent juste des objets à disséquer, c’est froid et déprimant. J’aime bien profiter de ma balade visuelle. C’est important de se faire plaisir dans la vie.

Bref, pour le moment je profite bien du Camp Nanowrimo et ça se passe mieux qu’en avril où j’avais fini par lâcher l’affaire. Je m’avance pas mal et pourquoi pas – même sans Camp Nano, je veux continuer d’écrire chaque jour. Je rêve d’arriver au mois de novembre avec plus d’assurance et moins de censure dans mes écrits. Je commence vaguement à me fixer des objectifs mais pas trop. Je cherche ce qui me convient. C’est un peu long, je tâtonne mais ça portera ses fruits.

Pour finir, vous voulez savoir c’est quoi le plus beau ? C’est que je commence à ne plus laisser l’eczéma être un de mes traits déterminants. L’écriture prend petit à petit cette place. Je peux passer de rares moments sans penser à la cicatrisation de ma peau.

Sinon, toi, ça va ?

5 réflexions sur “De tout et de tout

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.