Flux instinctif libre et protections hygiéniques

Parlons librement de l’hygiène intime !

Ce message s’adresse à moi-même en premier lieu. Je reconnais volontiers que j’ai longtemps été coincée sur différents sujets. Ce serait facile de mettre ce manque de souplesse sur le dos de l’éducation religieuse ou l’éducation tout court mais c’est trop facile. Et surtout, je veux montrer avec cet article que peu importe d’où on vient, on peut toujours changer, s’enrichir et ainsi être plus ouvert !

Néanmoins je tiens à préciser que lorsque j’évoque une parole libre, pour ma part cela veut dire une parole en dehors du cercle familial. En effet, je n’ai aucune réticence à parler de tout ce qui a trait à l’hygiène intime ou au sexe dans ma famille. Nous avons pris cette habitude de ne pas poser de tabous lors des discussions (bon, ça ne veut pas dire que nous n’avons pas chacun notre jardin secret pour autant !). Dès l’adolescence, mes parents nous ont sensibilisées ma grande sœur et moi : prévention des MST, vivre ses premières règles (évidemment là c’est notre maman qui nous en parle), l’importance de l’hygiène intime (forcément là encore c’est maman…).

En somme, me voilà parée pour la vie. Une personne avertie en vaut deux, dit-on. Il y a un seul gros bémol au tableau : la qualité des serviettes hygiéniques. Jamais je ne me suis posée de question à ce sujet. Je ne parlerai pas des tampons car je n’en ai jamais porté (mais je suis sûre que vous avez tous vu ces rapports accablants sur le syndrome du choc toxique avec les tampons). Bref, ce n’est que ces dernières années que des alternatives se démocratisent et fort heureusement j’ai la chance d’y avoir accès.

L’une des motivations premières pour passer à ces méthodes alternatives, ça a été mon eczéma. Oui, encore celui-là ! N’empêche qu’il m’a donné un sacré coup de pied au cul pour faire le ménage dans ma vie. Puisque je ne veux plus me gaver de médicaments, c’est dans la suite logique des choses que je supprime au maximum toute substance toxique de mon corps. On en arrive à ces fameuses serviettes hygiéniques.

Si je me mettais au flux instinctif libre ?

Je parlais de serviettes et tout à coup je vous parle de flux instinctif libre. Tout est lié, pas de panique ! En fait, à la base, je me suis cassée la tête pour savoir que faire lorsque j’arrêterai d’utiliser des serviettes hygiéniques lambda. J’ai bien entendu parler de la cup mais franchement ça ne n’emballait pas (tout comme les tampons). Malgré tous les bons retours que j’ai pu entendre dans mon entourage et après quantité de témoignages lus sur Internet, non, vraiment, rien que l’idée me stresse.

Alors en faisant des recherches, je vois cet article sur le blog Les Echos Verts sur le flux instinctif libre (clique ici ! Lecture vivement recommandée !) et là je me dis BINGO. J’aurai peut-être rigolé quelques années auparavant (qu’est-ce qu’on peut être bête et rigide dis donc) mais maintenant je peux dire fièrement : l’essayer, c’est l’adopter ! Ce qui est marrant, c’est que la plupart des personnes testent d’abord la cup et/ou les serviettes lavables avant de passer au flux instinctif libre (FIL). J’ai fait l’inverse.

Je me suis mise au FIL en avril. Je disais plus haut que c’était en partie grâce à l’eczéma mais en fait… j’arrivais à court de protections et j’avais une FLEMME D’ENFER d’aller en acheter. Comme quoi ça a des avantages d’être paresseuse, ça développe l’ingéniosité (la bonne excuse). Bref, après lecture de l’article cité plus haut, je teste. C’est bizarre au départ et très chiant de salir sa culotte. Et je ne pensais pas que j’y arriverai, mais pour peu qu’on soit à l’écoute de son corps, il y a moyen d’aller au toilette au bon moment ! Après, c’est vérifié, quand tu éternues (ou rigole trop), c’est mort, impossible de se retenir.

Donc pour aller en complément avec le FIL, je vais tester les serviettes hygiéniques lavables et là encore je vous renvoie à un article pour plus de détails (ici ! Un article complet et clair, à lire !). Un grand merci à ma ❤ grande sœur ❤ qui sponsorise cette épopée hygiénique, elle m’a offert le pack Niagara de la marque Dans Ma Culotte. Y’en a marre de saloper mes culottes et la nuit j’aimerai dormir tranquillement. Je ne sais pas encore si j’écrirai un petit retour sur les serviettes lavables parce qu’il y a déjà tellement de blogs qui en ont très bien parlé. A voir si j’ai des trucs rigolos à raconter.

Je termine avec quelques photos du pack Niagara reçu aujourd’hui, ce qui m’a bien inspirée pour rédiger cet article. Et puis ça faisait un moment que je n’avais rien posté ! Vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus.

*Edit : merci à ma maman et à 아루 pour m’avoir signalée des fautes d’orthographe 😀

Pour en savoir plus sur le flux instinctif libre libre : l’article sur Madmoizelle et deux témoignages sur PassionsMenstrues.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.